Robert Kiyosaki

separator

Robert Kiyosaki 

PÈRE RICHE, PÈRE PAUVRE

 

A la tête d’une fortune estimée à 80 millions de Dollars, Robert Kiyosaki est un entrepreneur américain spécialisé dans le développement personnel.

C’était il y a à peu près un an. Je terminais la lecture de Père riche, père pauvre, un chef d’oeuvre signé Kiyosaki. C’est comme si je venais d’atteindre l’Illumination.

Père riche, père pauvre, c’est un livre de 330 pages environ et ayant pour sujet, les finances personnelles.

Au début de l’ouvrage, Robert nous parle de son enfance avec son père biologique, qu’il qualifie de « pauvre » et son père « riche », qui n’est autre que le père de son meilleur ami, Mike (qui réussira brillamment dans les affaires en reprenant la société de son père).

A cette époque là, il vit à Hawaii avec sa famille plutôt modeste. Son père est professeur et sa mère ne travaille pas.

Mais Robert voit très rapidement que son « vrai » père qui a fait beaucoup d’études et qui travaille très dure en tant que professeur, ne ramène pas beaucoup d’argent à la maison, tandis que le père de Mike, passe de temps à autres dans SES bureaux, n’a aucun diplôme et gagne des millions.

Mais attendez… Comment cela est-ce possible ?! N’avons nous jamais entendu dire qu’il fallait faire cinq années d’études au minimum et faire un prêt étudiant afin de payer une « grande école » et de bien respecter le cadre scolaire et ses programmes dépassés depuis vingt ans pour réussir ?! Tiens, c’est curieux, il me semblait bien avoir entendu cela pourtant, et pas qu’une fois.

Pour la faire courte, le jeune Kiyosaki a pour mentor son père riche pendant plusieurs années. Il lui apprend à monter des business, à échouer, recommencer et à réussir. Robert devient millionnaire à la trentaine et prend sa retraite à 47 ans.

Voilà pour le résumé. Mais le meilleur reste à venir.

Ce qui est interessant dans ce livre, est que Kiyosaki, dément brillamment les fausses croyances qui persistent encore fortement aujourd’hui. En voici les principales :

» Il faut faire des études car tu auras un bon salaire » : son père riche brasse des millions et beaucoup d’entrepreneurs à succès n’ont pas de diplôme supérieur.

« Prends un boulot dans une bonne boite et profite de leurs avantages sociales » : son père pauvre a fait des études supérieurs et s’est fait viré après plusieurs années de dure labeur.

Toutes ces croyances sont fausses. Le problème avec l’école, aussi prestigieuse soit-elle, et que l’on ne nous apprends jamais à créer, fructifier et prendre le contrôle de notre avenir financier. On nous dit de travailler contre de l’argent, d’échanger ce qu’on a de plus précieux, c’est à dire son temps, contre de l’argent. Mais pourquoi ? Pourquoi c’est ce schéma là qui est normal ? Je n’ai malheureusement pas la réponse.

Robert Kiyosaki a souvent été pris pour cible par ses détracteurs à cause de sa célèbre phrase qui a remis beaucoup de chose en cause :

« Votre maison n’est pas un actif »

 

 

Mais quoi de plus logique quand on y pense ? On a beau être l’heureux propriétaire d’une villa de 800m2, c’est nous qui payons toutes les charges associées et est-ce que la maison nous rapporte de l’argent ? Tous le monde connaît la réponse. Demandez donc aux malheureux lorsque la bulle immobilière à créer la crise des prêts hypothécaires à risque ce qu’il en pensent.

J’en suis sûr qu’à ce moment là vous vous dites, « c’est bien Alexis, mais qu’est-ce qu’il conseil ton Kiyosaki ? » On y vient.

Robert nous apprends dans ce livre qu’un actif ramène de l’argent et qu’un passif dépense de l’argent. Simple. Il nous apprends donc à nous payer en premier, via sa propre entreprise car il faut savoir une chose : les règles ont été crées par les riches. Pourquoi les riches le sont de plus en plus ? Car il connaissent les règles. Le seul moyen d’être riche, c’est de faire de l’argent soit-même et de connaitre les règles. Pas la peine de compter sur qui que ce soit d’autre. Donc, pour en revenir à ce que je disais plus haut, il faut limiter les passifs et avoir le plus d’actif possible. Logique. Voici des schémas tirés du livre.

Classe pauvre

La classe pauvre n’a aucun actif.

 

Classe moyenne

La classe moyenne n’a aucun actif mais a des passifs, notamment dues à leur maison.

 

Classe riche

La classe riche a plus d’actifs que de passifs. Leur business leur permettent de se payer en premier, avant les charges et autres taxes.

 

Robert Kiyosaki est l’inventeur du célèbre mouvement, appelé « rat race », autrement dit, « la course des rats ». Le mot race reflète notre vie quotidienne et le mot rat, nous. C’est brillant. Pour donner un exemple, la rate race est tout simplement « métro – boulot – dodo ».

En résumé, l’éducation « classique » ne nous apprendra jamais à gérer nos finances personnelles. Cela n’est pas prêt de changer et c’est pour cela que Kiyosaki nous incite à nous former seul (pour moi ça a été la lecture de livres de finances).

Parler de développement et de richesse personnelle est passionnant pour moi car il y a beaucoup à dire et beaucoup à apprendre. L’objectif est d’apprendre à prendre le contrôle, de nos finances, de notre et de notre liberté. Et ce, en dehors que sur les bancs de l’école.

« La principale raison pour laquelle les gens sont aux prises avec des problèmes financiers est qu’ils ont passé plusieurs années à l’école, mais n’ont rien appris en ce qui concerne l’argent. Il en résulte que les gans apprennent à travailler au service de l’argent… mais n’apprennent jamais à mettre leur argent à leur service ».

Robert Kiyosaki

 

Sources :

  • livre : Robert Kiyosaki, Père riche, Père pauvre, Un monde différent
  • vidéo : ArgEntrepreneur, Une erreur à éviter que tout le monde commet